BSK Skipper 42 : De tradition supersonique

Auteur François Tregouet
23/09/2021

Existe-t-il une nation plus maritime que la Grèce ? Entre histoire et géographie, la péninsule hellénique et ses centaines d’îles habitées sont à l’origine de toute forme de navigation. Depuis 20 ans, le chantier BSK marine allie tradition et modernité. Importé en France par STT Yachting, le Skipper 42 est le nouveau fleuron d’une gamme de semi-rigides alliant luxe, qualités marines et performances exceptionnelles. Présenté pour la première fois au Cannes Yachting Festival, nous avons sillonné la baie avec des pointes à plus de 70 nœuds : euphorisant !

bsk-skipper-42-inautia Photo : STT Yachting.

Meltem, Vardar, Sirroco, ces noms de vent devenus mythiques rendent la mer Egée souvent capricieuse, exigeante. Les frères Stravoulakis perpétuent donc l’ambition paternelle de proposer le bateau parfait. Tout à l’Est de la Méditerranée, que ce soit dans leurs eaux, en Turquie, à Chypre, au Liban ou en Israël, cela signifie en premier lieu une carène d’une solidité résistant à toute épreuve, capable d’affronter les fortes rafales de vent qui animent systématiquement les après-midi. L’idée originelle étant de proposer un « commuter » privatif inter-îles, la vitesse a tout de suite été gravée dans l’ADN de la marque. Des performances qui ne dénoteront pas en loisir ou en tant que tender de Superyacht. Comme une Porsche sur la route, le Skipper 42 est aussi à l’aise pour se rendre au travail que sur circuit, mais avec un design plus proche d’une Lamborghini.

bsk-skipper-42-nuit Photo : MULTI.media / François TREGOUET

Les qualités d’une Porsche, le design d’une Lamborghini !

Passés au semi-rigide il y a 10 ans maintenant, BSK propose sur le Skipper 42 une coque à quatre steps, particulièrement élaborée. En partenariat avec Mercury, plusieurs motorisations sont proposées de 3 x 300 CV à 4 x 450 Cv, ou encore 2 x 600 CV en V12. La vitesse maximum annoncée est à plus de 70 nœuds et nous l’avons bien validée lors de notre essai avec une pointe 71.2 au GPS. Bien calés dans l’un des trois assis-debout avec dossiers baquets du poste de pilotage, Alex Stavroulakis, démontre qu’il n’est pas seulement un excellent designer et constructeur de bateau, mais aussi un pilote émérite. Jouant avec dextérité à la fois de la manette des gaz et de la direction, il place l’étrave du Skipper 42 au millimètre pour tracer le sillage parfait.

bsk-skipper-42-entree Photo : MULTI.media / François TREGOUET

71.2 nœuds au GPS…

Mais l’objectif principal est de proposer, pour tout public et par tout temps, une unité capable d’atteindre 45 nœuds en vitesse de croisière. Avec les 3 x 450 CV dont était équipé notre bateau d’essai, c’est une vraie formalité, enregistrée en toute sérénité, confort et sécurité, malgré le clapot court, haché et désordonné créé par les multiples bateaux en essai post-salon. La consommation cumulée redescend alors autour de 160 l/h, ce qui permet d’entrevoir une belle autonomie compte tenu de la présence de deux réservoirs de 440 litres chacun. Et quel confort à bord. Il n’est qu’à observer la qualité de la sellerie rouge aux surpiqûres rappelant les bracelets des meilleurs horlogers Suisses. Bains de soleil arrière et avant, banquettes du carré central, poste de barre élégamment protégé par son T-Top, chaque lieu est parfaitement adapté à sa fonction, au moment de vie qu’il accueille.

bsk-sea Photo : STT Yachting.

Vitesse, luxe et volupté

Nous avons cependant un faible pour les deux sièges en avant de la cabine. Leur ergonomie nous a rappelé celles des meilleurs business class aériennes. Sous eux, accessibles via une porte futuriste montée sur vérin électrique, la cabine double avant et le cabinet de toilette permettent d’envisager un week-end d’escapade en toute autonomie. Les marches d’accès en plexiglass transparent revêtu d’anti-dérapant confirment le soin apporté aux détails et le positionnement haut de gamme voulu par les créateurs de la gamme Skipper. Le design des mains courantes toutes d’aluminium anodisé, les taquets d’amarrage escamotables, le pont Esthec immaculé, les multiples éclairages directs et indirects, prouvent eux aussi que l’on peut conjuguer sens marin et luxe.

bsk-skipper-42-2 Photo : STT Yachting.

En contenant sa croissance à 50 unités par an, BSK Marine fait clairement le choix de privilégier la qualité. Un positionnement qui convient parfaitement à STT Yachting, pour qui « performance, sécurité et convivialité » sont des mots qui vont si bien ensemble. Actuellement flagship d’une gamme qui compte cinq modèles 28 à 42 pieds, le Skipper 42 est aussi le précurseur d’unités plus grandes, de 45, 50 et même 60 pieds. Ce dernier modèle est attendu dans un an au Cannes Yachting Festival 2022… rendez-vous est pris !

En savoir plus sur :

Cet article a été initialement publié sur Annonces du Bateau