JO 2020, Lecointre et Retornaz vont “Chercher l’or à Tokyo”

Auteur Sorelle Meleugouo
25/02/2020

Le 470 féminin français domine les compétitions mondiales; et à moins de 150 jours des JO 2020, les français rêvent de l’or à Tokyo. Nous sommes allés à la rencontre du duo féminin de 470 le plus populaire de la planète.

  • Sélectionné officiellement il y’a quelques mois pour Tokyo, l’équipage est composé de Camille Lecointre (SN Brest) et d'Aloïse Retornaz (SN Sablais) toutes les deux brestoises.
  • Elles sont championnes d’Europe en titre, ont remporté le Test Event au Japon, médaillées d’or à la première étape de la Coupe du Monde à Miami; aujourd’hui elle sont aussi favorites pour remporter l’or cet été à Enoshima. 

destacada-camille-et-aloise

Associé depuis maintenant plus de deux ans, les skippeuses françaises sacrés marin de l’année 2019 par la fédération française de voile, dominent toutes les compétitions mondiales en dériveurs 470. Ce titre a récompensé avec mérite une saison réussie dans la catégorie 470 avec leur victoire lors du Test Event Olympique au Japon, le titre de championnes d’Europe et la 3e place aux Mondiaux. A quelques mois des JO 2020 pour lesquels elles sont qualifiées, notre duo est surtout fière de représenter la France.

«C’est un rêve de gosse, depuis toute petite, j’ai grandi à Brest et j’ai vu les sportifs du pôle France aller aux Jeux Olympiques puis certains revenaient avec des médailles. Donc ça me fait rêver depuis que je suis enfant donc c’est quelque chose de grand pour moi, un rêve d’enfant de participer à ces Jeux là.» Nous disait Aloïse.

L’équipage a commencé l’année en beauté avec une médaille d’or de  la World Cup Series à Miami, le mois dernier; un coup fort pour le reste de la saison. Des 8 courses disputées, Camille et d'Aloïse ont pu obtenir 5 victoires et sont donc restées en tête du classement. Mais le duo a démontré des capacités exceptionnels en remportant brillamment la Medal Race devant la Slovénie et la Pologne. Cette victoire confirme le travail de fond qu’elles mènent depuis fin 2019. Elle ont donc su démontrer leur sang froid et leur endurance sur une course coriace après un mauvais départ; remontant un à un chaque bateau jusqu’à prendre la première place.

Photo: Sailing Energy Photo: Sailing Energy

«Ça nous fait du bien; puisque ça nous met en confiance de commencer l’année de cette façon. Ça veut aussi dire que le travail hivernal à payer et nous sommes très fière de cette  performance. Nous comprenons, de même, que chaque compétition est différente donc c’est pas parce qu’on a gagné à Miami qu’on va gagner toutes les autres compétitions sur cette saison. Il faut rester concentrer et continuer à travailler; on est à 5 mois des Jeux Olympiques donc on garde les pieds sur terre et on continue à s’améliorer.»

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre préparation?

«Naviguer à deux est assez difficile; c’est super compliqué d’être coordonnés. Car tout ce qu’on fait on doit le faire à deux. Naviguer tout seul  sur un bateau n’est déjà pas facile; maintenant à deux on doit faire super attention à nos mouvements, être coordonnés avec sa coéquipière avec qui on doit toujours être synchro et réussir à bien répartir les rôles à bord. La plus grande difficulté serait de vraiment performer à deux.»

Photo: ILP Vision Photo: ILP Vision

Vous venez de baptiser votre nouveau bateau Patrick, c’est le troisième à votre disposition et sans doute celui de Tokyo 2020; quel est l’importance de la logistique dans la réussite de l’équipage?

«C’est important parce qu’on pratique un sport matériel; le bateau c’est notre premier outil. Ça ne sert à rien de passer mille heures en salle de musculation si le bateau n’est pas prêt: ça ne marchera pas. Donc on met vraiment un accent particulier sur la préparation du bateau en ce moment parce que c’est très important d’avoir un bateau performant. On ne peut pas se permettre d’avoir des soucis techniques ou de casser quelque chose. Si cela arrive, tout est fichue. Donc l’objectif c’est d’avoir des bateaux bien préparés.»

Quelles sont les objectifs qui s’imposent maintenant avant d’arriver à Enoshima cet été ?

«Maintenant les échéances à venir c’est le championnat du monde aux Baléares au mois de Mars. C'est le dernier championnat du monde avant les JO donc c’est important. L’objectif c’est d’aller chercher l’or à Tokyo; mais on va d’abord essayer de le faire sur un mondial. Donc on essaye de se préparer rigoureusement, parce qu’on aura le championnat d’Europe aussi et deux autres compétitions en plus de l'entraînement.»

Photo: Charly TRIBALLEAU Photo: Charly TRIBALLEAU

Retrouvez Camille et Aloïse au championnat du monde de 470 du 13 au 21 mars 2020 à Palma de Majorque. 

Règles fondamentales de la série olympique 470.

1-Le  470 (ou “quat’set”) est un dériveur en double (à deux équipiers). 

Symbole de classe 470_black-svg

2-Gréement: Bermudien

3-Équipage:

  • L’équipage doit être constitué de deux personnes. 
  • Aucun membre de l’équipage ne doit être substitué au cours d’une régate sans l’autorisation du comité de course 
  • Le système de trapèze ne doit pas être utilisé par plus d’un membre de l’équipage à la fois.

En savoir plus :

Facebook: Camille Lecointre & Aloïse Retornaz - Tokyo 2020