La maintenance d'un bateau

Auteur Diego Yriarte
02/11/2018

L’entretien d’un bateau doit être considéré comme un investissement et non comme une dépense, l’objectif étant est de prolonger au maximum la durée de vie du bateau et de ses équipements. 

Dans cet article, nous vous présentons un comment augmenter la durée de vie de votre bateau grâce aux différents réflexes à avoir lors de la maintenance d'un bateau :

  1. Un entretien régulier
  2. La vérification
  3. L'importance du journal de bord
  4. Pendant la navigation
  5. La révision en profondeur du bateau (mécanique et électrique)
  6. La coque
  7. Le bois
  8. Le teck
  9. Gréement et voiles

maintenance-caption-939x666 Un entretien régulier vous permettra de rallonger la durée de vie de votre bateau.

Un entretien régulier du bateau

Une révision régulière vous permet de détecter la naissance de problèmes, l’idée est d’anticiper afin d'éviter des réparations majeures. De plus, ces entretiens permettent de ralentir la dépréciation du bateau et donc d’offrir de meilleures conditions de ventes. Bien entendu, entretenir un bateau d’occasion vous demandera plus de temps qu’un bateau neuf, il est donc important d'acquérir une embarcation qui a toujours été bien entretenue. Ces conditions fonctionnent aussi bien pour les bateaux à voiles que pour les bateaux à moteur.

L’ordre et la propreté d’un bateau vous indiqueront comment les précédents propriétaires l’ont entretenue. Si vous sentez qu’il est nécessaire d’effectuer des améliorations sur le bateau, n’hésitez pas à les faire, de plus cela permettra de vérifier le fonctionnement du bateau et de prévenir des réparations inattendues. Il est important de savoir que la plus grandes activités des sauveteurs en mer pendant la saison estivale sont dû à de simples erreurs des navigateurs, même parfois par manque de carburant ce qui ne devrait jamais arriver.

Les vérifications : quoi et quand ?

Certaines opérations, tels que le changement d’huile moteur ou la révision, doivent être effectuées régulièrement, mais d’autres éléments, tel que le mât ou le gréement, auront besoin d’être vérifiés moins souvent, cela dépendra de l’intensité de son utilisation. Bien entendu, un bateau pour la course doit subir plus de contrôle étant donné que la force que subissent les matériaux sont plus fort. De plus, un bateau fait pour la compétition, pour avoir un maximum d’avantage, verra son poids réduit au maximum et donc avoir des éléments qui dure moins dans le temps, comparés à un bateau de croisière ou tout les éléments seront surdimensionnés.

Journal de bord

Il est vivement recommandé de garder une trace écrite, que ce soit un bateau à moteur ou à voile, dans un journal de bord de tout ce qui se passe sur le bateau, de la simple navigation en mer à la grosse réparation.

Il y a de nombreux articles dans lesquels il est conseillé d’effectuer les tâches de maintenance durant l’hiver et c’est une grosse erreur ! Ces tâches doivent être réalisés durant toute l’année, en continue, car plus tôt vous découvrez une panne plus tôt vous pourrez la résoudre et c’est généralement durant une sortie en mer que l’on découvre une panne. Cela n’a pas de sens d’utiliser le bateau durant l’été sans prendre le temps de faire des vérification et en prenant le risque d’arriver à une casse du matériel, pour ensuite réparer en hiver. Si vous n’effectuez pas de petites révisions durant vos vacances, le risque qu’un incident arrive sera élevé et votre séjour sera ruiné. Prenez un peu de temps tout au long de la vie de votre bateau pour éviter d’immobiliser le bateau sur une longue période, l’anticipation est la clé.

Pendant que vous naviguez

Lors de la navigation, prenez le temps de vérifier le bateau et notez les petits détails ou les améliorations que vous souhaitez apporter. Il est possible que vous considérez que les vacances ne sont pas faites pour effectuer ces vérifications... faites quand même appel à un spécialiste qui viendra vérifier votre bateau avant le départ.

Effectuer une révision soit même n’est pas une tâche longue et compliquée, il n’y a rien de mieux que de connaître son bateau et de le réparer seul. De plus, en pleine mer, vous serez à des milles marins de la côte, vous serez la seule personne capable de résoudre le problème. Un conseil faites preuve de bon sens, cela vous sera d’une grande aide.

bavaria-3-b-copy Effectuez des vérifications en mer vous permettra de découvrir des imperfections qui étaient invisible au port.

Révision en profondeur du bateau

Si vous n’utilisez pas votre bateau durant l’hiver, il faudra effectuer un grande révision lors de votre première traversée du printemps.

Vérification du moteur

Commencez par une vérification moteur et éventuellement pour un nettoyage. Un moteur et une cale propres permettent de détecter facilement toutes pertes de fluide, toutes fuites. Vérifiez d’abord le circuit du carburant, il est important de garder les filtres combustibles propres, généralement il y a deux filtres, un pour les particules épaisses et un autre pour les particules plus fines.

En réalité, le plus pratique est de suivre les conseils du fabricant et d’effectuer les changements d’huile et de filtre en fonction du nombre d’heures d’utilisation - c’est pourquoi il est important de disposer d’un journal de bord pour suivre l’utilisation du bateau.

L’un des problèmes les plus récurrents du moteur est dû à un soucis avec la turbine de la pompe à eau. La réparation est simple et vous n’avez pas besoin d’outils spéciaux ou de connaissance en mécaniques poussée. Il est intéressant de jeter un œil de temps à autre au moteur pour que votre mémoire visuel s'imprègne et photographie celui-ci, vous serez par la suite plus apte à contrôler son bon fonctionnement. Par exemple : Si vous constatez que l’alternateur ne se charge pas correctement, la première chose est de vérifier si la courroie est en bon état et si il y a une tension assez forte. Cette vérification doit s’effectuer moteur arrêté. Pour la boîte de vitesses, les essieux ou la transmission : tous les types de moteur ont besoin d’une lubrification, consulter les constructeur et informez-vous sur vos moteurs pour apprendre à le faire correctement.

Le moteur est précieux sur un bateau, il ne fournit pas seulement la propulsion mais également l’énergie aux batteries pour l’éclairage, les instruments, etc et pour l’allumage des bougies du moteur. Il y a même certains moteurs qui sont équipés d’un système pour chauffer l’eau à bord.

mantenimiento-motor-fueraborda-copy-1 La maintenance du moteur est un point clé pour le bon fonctionnement d'un bateau.

Le système électrique

Les batteries

Le maître mot est l’ordre. Rien de mieux que de trouver une installation électrique bien signalée, ordonnée et claire.

La révision doit commencer par les batteries. Vérifier quand est ce que vous avez changer la batterie pour la dernière fois, si elle charge correctement à l’aide de l'ampèremètre. Il est essentiel de disposer de deux circuits distincts, un exclusivement pour l’allumage du moteur et ampérage, l’autre pour les services. Ainsi, en cas de court-circuit, de faux contact, de fuite ou en cas d’oublie d'éteindre une lumière, les batteries ne se videront pas totalement. Le moteur pourra toujours se rallumer et donc recharger les batteries.

L’espace réservé aux batteries doit être sec, ventilé. Il est courant que du sulfate se forme sur les bornes , il est essentiel qu’elles restent propres, il faut donc les nettoyer pour améliorer le contact et éviter la corrosion. Garder les circuits propres, clairs et identifiés vous permettra de mieux gérer l'énergie et d'économiser du carburant. Si un des des feux de navigation ne fonctionnent pas correctement, il doivent être changer immédiatement et impérativement.

Electronique

Concernant les instruments électroniques, il est compliqué de les vérifier si vous n’avez pas de connaissance dans ce secteur. Allez tout de même contrôler qu’il n’y a pas d’humidité dans le tableau de bord centrale ou dans le panneau de commande. Il est également important de vérifier que les capteurs et les sondes sont propres et fonctionnels.

Anodes sacrificielle

Il est également utile de vérifier l’état des anodes sacrificielles lors de la vérification électrique. Dans certains ports, le courant galvanique est intense et si les anodes sacrificielles ne sont pas en bon état cela peut avoir un effet néfaste pour les éléments métalliques du bateau, tel que les passe-coques ou sur le moteur directement.

La coque : soin de la fibre

Vérifiez que le gelcoat ne présente aucunes fissures ou craquements au niveau de la ligne de flottaison. Plus une fissure sera profonde, plus l’eau pourra s’infiltrer dans la fibre et créer des problèmes. Les œuvres vivantes et mortes nécessitent également un nettoyage, si elles sont sales le bateau ne glissera pas bien sur l’eau, le moteur devra donc travailler plus pour compenser.

En plus de vérifier si l’antifouling est conforme aux exigences du fabricant, il faut également sortir le bateau de l’eau et nettoyer la coque du bateau. Cela vous permettra de vérifier que celle-ci n’est pas endommagés, qu’elle ne présente aucune protubérances produites par l’osmose, qu’il n’y a pas de d’infiltration d’eau dans la fibre de verre. Si vous n'effectuez pas ce processus, le problème et la réparation peuvent devenir très coûteuses. Il est important de passer en revue les pièces présentant des fuites, de restaurer les endroits où le silicone a été endommagé et tout cela le plus rapidement possible.

Le bois

Dans cette partie, nous ne parlerons pas de l’entretien d'un bateau entièrement en bois (ce serait bien trop long), mais nous parlerons de l’entretien du bois d’un bateau dont la noblesse nécessite des soins particuliers.

Les vernies extérieurs souffrent à cause de l’environnement hostile auquel ils sont confrontés, le sel, le vent, le soleil. Pour augmenter sa durée de vie, ils doivent être couverts. Lorsqu’un morceau de bois reçoit un coup, le verni se casse et le bois peut être un contact avec l’eau. Dans le cas où cela arrive, il faut effectuer deux choses : placez du coton trempée dans de l’eau douce sur l’impact pour hydrater le bois et lui redonner sa forme initiale. Puis laissez sécher, poncer et vernisser.

barco-de-madera-copy-1 Le bois d’un bateau nécessite des soins particuliers

Teck

Les ponts en teck nécessitent une révision attentive car lorsqu'ils sont endommagés, l'eau peut y pénétrer, et peu à peu, le décoller entièrement. Concernant le nettoyage, il faut faire attention aux types de produit chimique  et le type de pinceau utilisés, certains peuvent être très corrosifs. Il est donc nécessaire d'utiliser un produit doux et d'effectuer des mouvements dans le sens transversale du bois. Pour les taches de graisse, un détachant spécifique pour spray au teck sera très efficace.

Gréement et voiles

La révision du gréement doit être régulière et périodique. Si vous avez un quelconque doute sur ces éléments, consulté un professionnel. Avant chaque navigation, il est faut monter sur le mât et vérifier que tout est en ordre. Lumière, antenne, anémomètre, girouette, la structure, les cordes, tous les éléments doivent être contrôlés. Il faut également vérifier que tous les pièces mobiles soient bien lubrifiées, et que les poulies et les déviations fonctionnent correctement.

Les voiles mériteraient un article, mais il faut bien sûr examiner les coutures, le drap, les drisses et contrôler qu’il n’y a pas d’apparition de champignon.

 

En plus d’économiser de l’argent, vous allez enrichir vos connaissances nautique en réalisant les vérifications et les réparations vous même, ce sera essentiel si un problème se produit en mer.