La maintenance d'un bateau

Auteur Diego Yriarte
15/04/2019

Bien entretenir un bateau doit être considéré comme un investissement et non comme une dépense. Le fait est que cela va  prolonger autant que possible la durée de vie du navire et de ses équipements, pour en profiter plus et mieux pendant la navigation.

maintenance-du-bateau

Que prendre en compte dans la maintenance d’un bateau :

Revoir le bateau de fond en comble

Si vous n’utilisez pas votre bateau durant l’hiver (ce qui est regrettable mais malheureusement réel), chaque fonction devrait être examiner de nouveau lors de votre première traversée du printemps.

Vérification du moteur

Commencez par une vérification du moteur et éventuellement par un nettoyage. Dans un moteur propre (cale incluse), toute perte de liquide est immédiatement apparente.  Tout d’abord, vérifiez le circuit du carburant car il est important de garder les filtres à carburant propres. En fait, l’idéal est d’avoir deux filtres, un pour les particules épaisses et un autre pour les particules plus fines : c’est ainsi que la charge de travail est répartie et que l’efficacité augmente.

En réalité, le plus pratique est de suivre les conseils du fabricant et faire une maintenance du moteur, les changements d’huile et de filtre  en fonction du nombre d’heures d’utilisation du bateau (c’est pourquoi il est important de disposer d’un journal de bord pour aider à faire ce calcul). Cependant, vous pouvez effectuer un examen visuel par vous-même, vous vous familiariserez ainsi avec les éléments du moteur. 

L’une des pannes les plus courantes du moteur est que la roue de la pompe de refroidissement se casse. La réparation est très simple et ne nécessite  ni outils inhabituels, ni connaissances très poussées. La bonne chose à propos de regarder le moteur quand tout fonctionne bien, c’est que avec un peu de mémoire photographique ou de notes, vous vous imprégnez de tout et vous serez par la suite apte à contrôler son bon fonctionnement. Par exemple: la courroie de l’alternateur doit avoir une tension correcte et cela peut évidemment être vérifier avec le moteur arrêté. Si l’alternateur charge correctement, la tension est bonne. En appuyant les deux côtés de la courroie, observez à quel moment est-ce qu’elle cède. S’il y a peu de tension, essayez d'appuyer encore si c’est possible. Utilisez la sangle de rechange que vous devriez toujours avoir à bord et achetez-en une autre pour la garder sous la main la prochaine fois.  Boîtes de vitesses, essieux ou transmission de la queue: dans tous tous ces types de moteur, la lubrification est nécessaire et, en fonction de ce qui correspond à votre bateau, vous devez vous informer pour savoir comment le faire ou savoir pourquoi est-ce que vous payez. 

Le moteur est précieux sur un bateau, il ne fournit pas seulement la propulsion mais également l’énergie aux batteries pour l’éclairage, les instruments, etc. Et aussi pour l’allumage des bougies du moteur. Il y a même des moteurs équipés d’un serpentin autour du système de refroidissement et d’échappement, chargé de chauffer l’eau pour la consommation à bord. 

mantenimiento-motor-fueraborda-copy-1 La maintenance du moteur est un point clé pour le bon fonctionnement d'un bateau.

Le système électrique

Les batteries

La clé c’est l’ordre. Rien de mieux que de trouver  un électricien méticuleux agissant sur une installation électrique bien signalée, ordonnée et claire.

La révision doit commencer par les batteries. Vérifiez quand est ce que vous avez changer la batterie pour la dernière fois, si elle charge correctement à l’aide de l'ampèremètre du panneau électrique et si elle conserve la charge. Il est essentiel de disposer de deux circuits distincts, un exclusivement pour démarrage du moteur et un ampérage, et un autre pour les services. Ainsi, en cas d’incident, de court-circuit, de faux contact, de fuite ou si vous avez oubliez d'éteindre les lumières et que les batteries de service sont épuisées, vous aurez toujours la batterie moteur exclusive chargée, pour démarrer et récupérer l’énergie perdue. 

L’espace réservé aux batteries doit être sec et doté d’une ventilation; les bornes doivent être très fermes et propres. Il est courant que du sulfate se forme sur les bornes, il est essentiel qu’elles restent propres pour cela, il faut  les nettoyer pour améliorer le contact et éviter la corrosion. Garder les circuits propres, clairs et identifiés vous permettra de mieux gérer l'énergie et d'économiser du carburant. Les feux de navigation doivent toujours fonctionner correctement et si vous constatez que l’un des feux ne fonctionne pas correctement, il doit être changer immédiatement et impérativement. Ce n’est pas une chose que vous pouvez remettre à plus tard.

Electronique

Concernant les instruments électroniques, il est compliqué de les vérifier si vous n’avez pas de connaissance dans ce secteur. Allez tout de même jeter un coup d’oeil et vérifier s’il n’y a pas d’humidité dans le tableau de bord central ou dans le panneau de commande. Il est également important de vérifier que les capteurs et les sondes sont propres et fonctionnels.

Anodes sacrificielles

Il est également utile de vérifier l’état des anodes sacrificielles lors de la vérification électrique. Dans certains ports, le courant galvanique est intense et si les anodes sacrificielles ne sont pas en bon état cela peut avoir un effet néfaste sur les éléments métalliques du navire, tel que les coques ou les pièces de moteur, ce qui pose un problème bien plus grave.

Système électrique du bateau Il est important que le système électrique soit bien installé.

La coque: soin de fibre

Vérifiez que le gelcoat ne présente aucune fissure ou craquements au niveau de la ligne de flottaison. Plus une fissure sera profonde, plus l’eau pourra s’infiltrer dans la fibre et le problèmes créé sera plus grand que celui de l’esthétique. Les oeuvres mortes du navire nécessitent également un nettoyage, si elles sont sales le bateau ne glissera pas bien sur l’eau, un voilier par exemple perdra de la vitesse et un bateau à moteur perdra en carburant.

Vous devez vérifier si l’antifouling est conforme aux exigences du fabricant, il est également nécessaire de sortir le bateau de l’eau et de nettoyer la coque. Cela vous permettra de vérifier que celle-ci n’est pas endommagés, qu’elle ne présente aucune protubérances produites par l’osmose ou qu’il n’y a pas d’infiltration d’eau dans la fibre de verre. Si vous n'effectuez pas ce processus, le problème peut être plus grave et la réparation peut devenir très coûteuse. Au delà des problèmes esthétiques, il est important de passer en revue les pièces présentant des fuites, de restaurer les endroits où le silicone a été endommagé et tout cela le plus rapidement possible.

Le bois

Le bois est très noble à bord et il donne de la chaleur à un bateau en fibre de verre ou de métal, dont la noblesse requiert un soin particulier. 

Les vernies extérieurs souffrent dans l’environnement hostile auquel ils sont confrontés, entre le sel, le vent et la chaleur du soleil. Pour augmenter leur durée de vie, ils doivent être couverts. Lorsqu’un morceau de bois reçoit un coup, le verni se casse et le bois peut absorber de l’eau. Dans le cas où cela arrive, il faut effectuer deux choses : placez du coton trempée dans de l’eau douce sur l’impact pour hydrater le bois et lui redonner sa forme initiale et la fissure sera minime. Ensuite, laissez sécher, poncez et vernissez à nouveau.

bateau en bois Le bois d’un bateau nécessite des soins particuliers.

Teck

Les ponts en teck doivent faire l’objet d’un examen attentif car lorsqu'ils sont collés à la surface, si l’eau pénètre dans la surface, elle enlèvera progressivement plus de planches et rendra les réparations plus coûteuses. En ce qui concerne l’aspect esthétique, il est très nécessaire d’utiliser un matériau souple et d’agir transversalement sur la veinure du bois. Pour les taches de graisse, un détachant spécifique pour spray au teck sera très efficace. Certaines personne utilisent les huiles comme s’il s’agissait de meubles de jardin, mais heureusement elles sont de moins en moins recommandées. 

Gréement et voiles

L’examen de la plate-forme doit être régulier et si vous avez un quelconque doute sur ces éléments, consultez un professionnel. Avant chaque navigation importante, il est nécessaire de monter au sommet du mât et de vérifier que tout est en ordre. Lumière, antenne, anémomètre, girouette, la structure de la poche de drisse (lubrifier) et les cordes, tous les éléments doivent être contrôlés.  En descendant le mât, vérifiez chaque élément, les traverses, l’enracinement et, si possible, lubrifier les pièces mobiles; vous pourrez également vérifier le bon fonctionnement des poulies et les déviations.

Le gréement mobile dépend de la durée de chaque élément des voiles. Selon le type et la quantité d’utilisation, les extrémités subissent une usure, en particulier dans les parties où il existe une union avec un autre matériau, tel que des manilles; il est essentiel de contrôler le bon état des jauges et des pièces qui coïncident avec des poulies ou des déviations.

Les voiles mériteraient un article, mais il faut bien sûr examiner les coutures, le drap, les drisses et contrôler qu’il n’y a pas d’apparition de champignon en accordant une attention particulière à leur dessalage et à leur maintien au sec.

En plus d’économiser de l’argent, vous allez enrichir vos connaissances nautiques en réalisant les vérifications et les réparations vous-même, ce sera essentiel si un problème se produit en mer.

Pour plus d'information :

L'entretien des voiles 

Tout savoir sur les voiliers: coque, quille, gouvernail et gréement

Voilier

La maintenance des voiles doit être continue et non temporaire.

Entretiens réguliers du bateau

Les examens périodiques vous permettent de détecter les défaillances naissantes et d’anticiper afin d'éviter des réparations majeures. De plus, et plus important encore, ces entretiens permettent de ralentir la dépréciation du bateau et donc d’offrir de meilleures conditions de ventes. Bien entendu, entretenir un bateau d’occasion vous demandera plus de temps qu’un bateau neuf, il est donc important d'acquérir une embarcation qui a été  soigneusement bien entretenue. Ces conditions fonctionnent aussi bien pour les bateaux à voiles que pour les bateaux à moteur. Surtout au moment de vérifier l’intérieur, la chambre du moteur, les installations originales et supplémentaires.

L’ordre et la propreté d’un bateau vous indiqueront comment les précédents propriétaires l’ont entretenu. Si vous sentez qu’il est nécessaire d’effectuer des améliorations sur le bateau, n’hésitez pas à les faire, de plus cela permettra de vérifier le fonctionnement du bateau et de prévenir des réparations inattendues. Il est important de savoir que la plus grande activité des sauveteurs en mer pendant la saison estivale sont dû à de simples erreurs des navigateurs, même parfois par manque de carburant ce qui ne devrait jamais arriver.

Les vérifications : quoi et quand ?

Certaines opérations, tels que le changement d’huile moteur ou la révision du radeau, doivent être effectuées régulièrement, mais d’autres éléments, tel que le mât ou le gréement, auront besoin d’être vérifiés moins souvent, cela dépendra de l’intensité de son utilisation. Bien entendu, un bateau de course doit subir plus et de meilleurs contrôles du gréement et du mât étant donné que la force que subissent les matériaux sont plus fort. De plus, un bateau fait pour la compétition, pour avoir un maximum d’avantage, verra son poids réduit au maximum et donc aura des éléments qui durent moins dans le temps, comparé à un bateau de croisière qui subit moins d’exigence et qui pour des raisons de sécurités a la plupart de ces éléments surdimensionnés.

Le journal de bord

Que ce soit un bateau à moteur ou à voile, il est vivement recommandé de garder une trace écrite, le fameux “journal de bord” tient en lui quelque chose d’épique à noter tout ce qui se passe sur le bateau, de la simple navigation en mer à la grosse réparation. En fait, plusieurs capitaines professionnels ont des programmes spéciaux pour la gestion des embarcations, programmes qu’aujourd’hui nous pouvons avoir dans nos téléphones comme une application supplémentaire.

Il y a de nombreux articles dans lesquels il est conseillé d’effectuer les tâches de maintenance durant l’hiver et c’est une grosse erreur ! Ces tâches doivent être réalisées durant toute l’année, en continue, car plus tôt vous découvrez une panne plus tôt vous pourrez la résoudre et c’est généralement durant une sortie en mer que l’on découvre une panne. Cela n’a pas beaucoup de sens d’abîmer le bateau pendant l’été sans prendre le temps de faire des vérification et en prenant le risque d’arriver à une casse du matériel, pour ensuite le réparer en hiver. Si vous n’effectuez pas de petites révisions durant vos vacances, le risque qu’un incident arrive sera élevé et votre séjour sera ruiné. Les chances de faire une réparation intense pendant l’été sont liées à l’attente et au prix à payer. Prenez un peu de temps tout au long de la vie de votre bateau pour éviter d’immobiliser le bateau sur une longue période, l’anticipation est la clé.

Le journal de bord sur un bateau La maintenance des voiles doit être continue et non temporaire. Source: Wikipedia

Faites attention au bateau en naviguant

Lorsque vous naviguez, prenez le temps de vérifier le bateau et notez les petits détails ou les améliorations que vous souhaitez y apporter. Il est possible que vous considérez que les vacances ne sont pas faites pour effectuer ces vérifications... faites quand même appel à un spécialiste qui viendra vérifier votre bateau avant le départ. Effectuer une révision soit même n’est pas une tâche longue et compliquée, il n’y a rien de mieux que de connaître son bateau et de le réparer seul. De plus, en pleine mer, vous serez à des milles marins de la côte, vous serez la seule personne capable de résoudre le problème et vous ne pourrez compter que sur vous-même. Un conseil : faites preuve de bon sens, cela vous sera d’une grande aide. Le bon sens est utile car il suffit d'utiliser une odeur pour détecter les dommages. Par exemple, lorsqu’un moteur fonctionne mal, il est très possible qu’il augmente la température sans rien brûler, mais l’odeur du bateau change; l’odeur du caoutchouc brûlé ou du câble électrique.